1ers jours à Rio de janeiro

Bom dia Rio
Musique
Le pain de sucre à gauche en entrant, le Christ qui écarte les bras en haut du Corcovado surplombant la baie, nous sommes bien à Rio et trouvons notre chemin jusqu’au Iate Club Regata où nous mouillons l’ancre à quelques mètres de la berge en pleine ville bruyante (les avions, les voitures les milliers d’autobus…et la musique à fond les manettes sur le quai.
Dès notre première sortie à terre nous rencontrons Daniele, étudiante qui nous guide nos pas dans Centro et Cinelandia. Et nous visitons la cathédrale Métropolitan, le couvent franciscain, la confeteria Colombo, le theatro municipal où rendez vous est pris pour assister le dimanche suivant à l’oratorio de Noel de Bach, concert à 1 real pour démocratiser la musique classique.
Le lendemain samedi, le bus collectivo nous amène au RV fixé avec nos cousins Vincent, Marie et leurs enfants, à Ipanema. Ils travaillent à Sao Paulo, depuis peu et apprécient leur nouvelle vie. Ils nous en donne quelques tuyaux utiles. Le marché de poissons et les activités sur la plage des brésiliens (paddle, nage athlétique, jogging, bronzage…) nous offrent le spectacle.
Lundi, nous faisons les courses et repartons deux jours plus tard à Niteroi côté droit de la baie ( vu de la mer) où nous espérons une marina plus accueillante et des installations plus complètes.
Le club de Niteroi nous offre un ponton visiteur, eau et électricité et nous restons cinq jours (pendant trois jours je suis partie aux chutes d’Igauçu et ai abandonné Olivier) dans cet espèce de club med où les membres sociétaires, leur famille et leurs invités viennent passer les week- ends . Nous avons compris maintenant que dans « Iate (yacht) club » Iate passe au second ou troisième plan. A Niteroi cependant une régate est prévue samedi et nous pensions y participer, le manque de vent nous a fait annuler finalement.
Accueil réussi grâce à Suzy, l’âme de cette marina, qui vient au secours de nous tous qui débarquons un peu désemparés de la mer. Suzy est anglaise d’origine, habite Rio et parle brésilien et son français est excellent. Elle nous prend sous son aile et connait d’avance la réponse à tous nos soucis : la déclaration à la police fédérale, à la capitainerie, les transports, la lavanderia. Le programme des festivités et Noêl approchant il est chargé…Suzy est comme un monument ; elle est citée dans le guide nautique avec lequel nous voyageons et n’a pas besoin d’être actualisée au contraire des prix eux qui ont subi une flambée.
Et puis retour sur le quartier de Botafogo cette fois au Iate Club de Rio de Janeiro ICRJ, très très chic où un coup de bol et un peu de culot nous font accréditer pour 4 jours en visiteur par un sociétaire très aimable et confiant qui parlait un peu français. Nos tuyaux précédents étaient bien percés ; du coup nous mettons sur la guest list : Jean Paul et notre contact sur Rio François Xavier St Martin. 4 jours de répit et piscine.
Nous rencontrons Ricardo et Diane et passons la soirée, tout en espagnol. Olivier s’exprime en français , mais avec un peu d’application la proximité des deux langues permet de se dire beaucoup de choses et toujours les renseignements utiles. Les talents en informatiques d’Olivier sont précieux pour ces septuagénaires argentins qui balbutient devant les nouvelles technologies. En contrepartie nous recevons une invitation pour Enjoy dans leur yacht club à Buenos Aires.
Mon départ est proche. Une petite virée en mer pour un au revoir à la voile et demain l’avion. Et la plume est laissée à Olivier qui sera certainement plus photos que bla bla bla. Je vais devenir lectrice, super !

2 réflexions au sujet de « 1ers jours à Rio de janeiro »

  1. SANS PEU D ESPOIR POUR CONTINUER RECITS DE LIEUX SUPERBES
    PAS ECRIVAIN.. MAIS DONNE NOUS DE TES NOUVEL LES
    KAN MM ? SAVOIR OU TU EST ?
    PTTE SOEUR RAPEE , A KI TU MANKES………
    ET SOUCIS DE TES FILS POUR NOEL. ARRIVEE D ANNE POUR REGLER TT CA..
    VINCENT VEILLE AU GRAIN
    TU VA NS MANKE GROSSE VOIX………………….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *