Les îles sous le vent

Mercredi 17 septembre
Depuis les Marquises Enjoy n’a pas beaucoup navigué. Avant son grand départ vers la Nouvelle-Zélande, Jaques décide de faire un aller-retour jusqu’à l’île de Huahine dans l’archipel de la Société, pour s’échauffer et tester son nouvel équipier :P1060170 Jules. Etant moi-même un ami de Jules, j’ai profité de l’occasion pour m’échapper de la grande île.
Départ au coucher de soleil avec un vent quasi inexistant.P1060160 Le vent souffle d’est et Tahiti nous protège des alizés. Il faudra attendre d’avoir dépassé Moorea pour trouver un vent favorable. Nuit sans lune, tapis d’étoile dans le ciel et le sillage du bateau brasse le plancton qui s’allume en une myriade de point fluorescent. Quand on a pas l’habitude, c’est assez magique !
Jeudi 18 septembre
P1060178Dans la matinée, Huahine est en vue et il faudra encore trois heures pour passer la passe et entrer dans la baie de Maro’e sur la côte est. Le décor est idyllique, on ne pourrait imaginer un lieu plus tranquille. Pour la nuit on mouille l’ancre à l’abri du motu Murimaora qui nous protège du vent, la nuit est très calme, c’est parfait.
Vendredi 19 septembre
P1060187On reprend la mer direction la côte ouest, la mer est belle et le vent toujours favorable, le soleil chauffe fort nous obligeant à faire preuve d’ingéniosité pour éviter l’insolation. Arrivé de l’autre côté, entrer dans le lagon par la passe de Fare et navigation tranquille jusqu’au motu Vaiorea ou nous sommes accueillis par Paul, un piroguier qui nous fait signer son livre d’or. Le coin est encore plus paisible que la veille. On tente un picnic sur la plage mais nous sommes vite chassés par une horde de moustique affamée.
Samedi 20 septembre
P1060188Aujourd’hui on reste dans le coin, on navigue pendant une heure pour mettre l’ancre dans le fond de la baie de Fiti, à 50 m du temple protestant, il n’y a la place que pour un bateau, nous serons donc tranquilles ! Ce midi c’est visite du village principal : Fare, le port, le snack et la poste, on fait le tour en 20 minutes. Les rues sont désertes, il fait chaud et les habitants sont au frais chez eux. Au retour on rencontre James, le pasteur du temple de Fiti, il vient des îles Cook et ne parle pas Français, mais il à appris le Tahitien. Il nous confirme le caractère tranquille de la vie à Huahine. Le soir les jeunes garde le bateau tandis que le capitaine part en ville tester le happy hour local accompagné de son ami Martin.
Dimanche 21 septembre
P1060205Ce matin il y a le choix entre surf et messe, Jaques part donc au village pour les célébrations tandis que Jules et moi ramons jusqu’à la passe pour une session sur des vagues minuscules. En après midi, nous reprenons la mer pour rejoindre Tahiti, nous quittons Huahine une fois encore sous les étoiles en écoutant la cumbia que Jacques nous a fait découvrir. Encore un moment magique. Le vent est bon et la traverser se fait sans problème. Nous arriverons le lendemain à Tahiti.
P1060209
P1060193
Merci encore Jacques pour m’avoir accueilli à ton bord !

5 réflexions au sujet de « Les îles sous le vent »

  1. quelque part dans l’ocean Capitaine Nemo vogue. Mystérieuses découvertes dont il aura seul le secret et le rend inaccessible à nôtre quotidien.POTTAS

  2. J’adore ces fenêtres sur l’ailleurs! Merci tonton d’aller au bout, c’est chouette! A un de ces 4, quand tu croiseras près de chez nous. Bises

  3. Ainsi tu as un nouvel équipier. Bonne nouvelle ! Le week-end dernier, l’Hermione, construite à Rochefort, était à quai à Bordeaux. Superbe et immense voilier. En l’admirant je pensais à toi et à Enjoy.
    Merci au chroniqueur de passage pour son récit.

  4. Merci à l’ami de Jules pour ces qqus lignes . Et quid de celles qui attrapent du poisson?
    Bon courage à Jules et à toi pour la nav vers la Nouvelle zélande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *