SOS d’un marin en détresse !

Alors que je suis entrain de préparer mes bagages pour mon voyage au brésil, je reçois une demande express de mon beau-frère d’embarquer un colis pour un navigateur rencontré à Rio.
Musique

Le monde des amoureux de la mer est petit et soudé, d’autant plus entre français et sudistes !
C’est ainsi que nous voici partis avec un petit bagage supplementaire de…37 kgs…
Ainsi, ai-je entendu parler de Jacques Olivier.

Notre premier contact fut à l’aéroport de Rio aux premières heures du jour où après de maintes péripéties ( dues à la neige) et de grandes négociations, nous avions finallement atteri
Malheureusement sans les bagages !
Il aura fallu attendre plus de 48h en pleine période carnavalesque afin de récuperer nos biens et …, le moteur.
Après tout, 3 semaines à attendre cette pièce, le marin n’ était plus à quelques heures près!

Finalement, tout est rentré dans l’ordre et nous avons eu la chance de voir le moteur réparé et de passer une journée sur ce bateau « fait maison ».

ilhagrande1

C’est à Ilha Grande que nous avons retrouvé Jacques Olivier avec son ami Michel et son amie Catherine. Coïncidence, nous étions tous les 4 dans la même pousada et avions même dîné côte à côte la veille.
Réveil aux aurores pour les vacanciers que nous étions (7h30 tout de même) et après avoir fait le plein de victuailes ( la cachaça pour la caipi, l’ananas pour le dessert et les patates ), nous voici partis.
Nous avons découvert les côtes d’Ilha sous un grand ciel bleu et une mer d’huile. Après l’apéro au milieu de la mer, pause déjeuner à Pousso où nous en avons profité pour nous baigner dans ces eaux claires. La balade digestive nous a mené à la plage de Lopes Mendes : 20minutes de marche sous la chaleur a bien failli avoir raison de nous mais cela valait le déplacement ! Nous sommes arrivés sur une plage immense aux allures de carte postale : sable blanc, eau turquoise et,bien entendu, chaude, sans oublier les vaguelettes.
Malheureusement le soleil se couchant tôt, après la sieste il a fallu retourner à notre navigation. Courageux, nous sommes retournés au bateau à la nage mais j’avoue que je ne faisais pas la fière, l’eau s’etant un peu assombrie. Il était temps de préparer le dîner et, Jacques Olivier et Michel, en parfaits hôtes, sont partis à la pêche aux moules ilhagrande3

( Catherine, Dimitri et moi sommes restés à bord – Ah ces parisiens! ). Au bout d’une heure, les 2 compères étaient de retour avec des moules dune taille défiant toute concurrence (10cm de longueur….On savait bien qu’au brésil tout était surdimentionné…) . Retour au port d’Abraão avec une pointe de vent qui nous a permis de sortir les voiles, une quinzaine de minutes. Dîner dans le port au milieu des autres bateaux avant de regagner notre pousada où, exténués par cette belle journée nous nous sommes endormis en quelques secondes.

Un grand merci à Jacques Olivier pour cette magnifique promenade et ces belles rencontres.

ilhagrande2

Bon Vent.

Blandine et Dimitri