Vamos in uruguay

Ca y est c’est parti … et seul !
Benjamin devait m’accompagner mais un impératif familial l’a retenu au dernier moment.
Musique
Quand à mon équipier plolonais, je ne sais pas si sa femme se languissait ou un problème d’avion, il m’a quitté a Florianopolis.
Quel bonheur de retrouver la mer, surtout par ce temps de demoiselle: vent de nord est établi aux alentours de 10 noeuds.
Je viens d’envoyer le spi, grand largue speedo ente 6 et 8 noeuds; l’uruguay se raproche à grandes voiles.

gelinas
mais je sens une question se dessinait sur vos lèvres: comment fait il pour dormir?
Je fais des quarts d’une heure … 55 minutes de sommeil, réveil, petit coup d’oeil, et retour dans la banette de veille.
Oui mais et les bateaux ?
Je suis equipe d’un systeme AIS: les bateaux de plus de 50 mètres émettent leur position, vitesse et direction; une alarme me previent s’ils sont en route de collision.
Mais, les bateaux plus petits?
C’est une bonne question.
Me reveillant toutes les heures, la distance parcourue correspond a la moitié de ma visibilité.
Voila le secret, reste les filets et autres objets flottants non identifiés qui veille ou pas veille, ne pourront pas être évités.
Attention, c’est une technique possible dans des eaux peu fréquentés, mais pas dans la Manche !
Cette nuit, pa exemple, j’ai croise un cargo et un remorqueur, alors que j’étais encore à une dizaine de milles des côtes

2013-04-23 10.45.40.
Aujourd’hui 27 avril, 6 h du main, 6eme jour de mer, terre en vue!
Il reste un peu moins de 50 milles jusqu’a La Paloma, ou je décide de m’arrêter.
La Paloma se trouve a l’entrée du rio dela Plata, et je préfére naviguer de jour, car les cargos se sont multipliés.
Je suis inquiet, j’ai encore resséré ma ceinture d’un cran; toutes les provisions de graisse que j’ai patiemment accumulé depuis des années, en prévision de ce voyage, sont en train de disparaitre !
Heureusement, je n’ai pas de balance pour contrôler.
Bon 6 jours pourr faire 600 milles, la distance de La Rochelle à Gibraltar, c’est pas une moyenne terrible, malgré les moyens déployés: grand voile , génois, spi …
Mais le vent n’était pas au rendez vous.
Bon, je prépare Enjoy pour qu’il soit pimpant pour son arrivée en Uruguay , et je quitte ma tenue gelinas*, pour une tenue plus respectueuse de l’autorité Uruguayenne …

olivier
A bientôt
Le capitaine
* gelinas: navigateur solitaire des années 70, se filmant dans des tenues allégées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *