La liberté de passer

Nous restons un petit moment à Puerto Madrynn pour nous reposer de ces 4 jours de mer .

voiture

Ainsi nous pouvons explorer la péninsule de Valdés en voiture. Soulevant beaucoup de curiosités aux argentins du Club Nautico nous sommes invités à une excellente asado ( barbecue argentin ) que les sócios du Club organisent tout les mercredi soir ( sans leurs femmes ). departLe ventre plein nous partons pour Caleta Hornos mais sans Emmanuel qui doit nous quitter. caletahornosNous restons quelque jours dans ce lieu ou le silence pétrifiant régne.gguanacopampa C’est alors que nous nous rendons compte qu’un villlage se trouve à une trentaine de kilométres de la caleta. Nous partons donc pour une expédition BALLADEde 25 kms à pied à travers la pampa, en nous dirigeant vers la route la plus proche pour faire du stop et rejoindre la civilisation. mousseMais au bout de deux heures d’attente à tendre notre petite pancarte et notre pouce aucune voiture ne passe. stopHeureusement une petite estancia se trouve à quelques métres de la route, nous demandons donc aux gauchos si ils peuvent nous ammener à la ciudad la plus proche. Aucun problémes, moyennant la réparation de l’autoradio du 4×4 , nous voila em route pour camarones . Le probléme reste le retour . En effet fatigués de notre randonnée , nous souhaitons retourner à bord en voiture. Heureusement nous avons fais la connaissance de laurent-lorrenzo qui aprés quelques coups de fils a pu nous trouver un remise.remise Mais le vrai probléme c’est que le chemin a prendre pour rentrer passe par l’estancia dont le propriétaire est … Florent Pagny !! Or le chanteur français tiens beaucoup a ce que sa propriété privée le reste. Aurons nous la  »liberté de passer » ? Aprés discussion avec le gardien nous voila escortés de 2 gauchos de l’estancia et notre ex pilote du Paris Dakar José Luis. Eh oui car c’est un vrai Paris-Dakar auxquelles nous sommes confrontés, dans cette Pampa impitoyable. S’ennuyant un peu de la monotonie de la caletta MATle mousse se met a la pêche. En seulement une dizaine de minutes, ça mord ! Vient ensuite un deuxiéme ce qui fera le repas de l’équipage. Puis voici que deux bateaux viennent occuper le port naturel. POISSONSHector étant bon pêcheur, nous proposons aux deux navires (un holandais et un français) d’organiser une grillade avec notre pêche fructueuse. dauphinLa météo étant favorable, nous décidons de partir le lendemain de la grillade, direction Puerto Deseado dernière étape avant le bout du monde.deseado

7 réflexions au sujet de « La liberté de passer »

  1. Le seau a pris la forme des poissons . C’est un effet d’optique ou un usage soutenu du seau, genre beaucoup de vaisselle à l’eau de mer?
    Dites nous quand vous levez l’ancre pour la prochaine étape et laquelle…

  2. Salut Olivier,je vois que vous ne vous ennuyez pas !
    une amicale pensée du vieux port et de FAbulous dancer
    Bien à toi et bonne continuation !
    Bruno

  3. Hola ! Muchachos, toujours à nous faire réver……. ça parait incroyable de vous savoir là bas, et ouais vous êtes nos aventuriers.
    y’a pas de photos de l’asado ?
    bises à tous les 2 et bon vent!

  4. Très sympa d’avoir de vos nouvelles !
    pas trop SUD ,il y a des glaçons , pour le pastaga c’est quand tu peux !
    je te l’amène quand tu es aux Antilles .
    BON VENT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *